Historique

1996

Un prêtre missionnaire du Brésil (Victor Asselin) appuyé par les Pères Oblats met sur pied, dans le quartier Centre Sud de Montréal, un projet de missionnaire de rue. Le Centre St-Pierre, par l’entremise de Bruno Bélanger, s’associe au projet.

1996 – 2000

En partenariat avec l’Accueil Bonneau et la Maison du Père, Bruno Bélanger, Pierre Leclerc et Luc Fortin animent chaque semaine dans différentes maisons un café-rencontre où les sujets abordés sont très variés : la rue, la spiritualité, l’argent, l’amitié, la prostitution, l’espoir, etc.

Trois objectifs guident les intervenants : 1) favoriser la création de petits groupes de discussion et d’échange dans les maisons; 2) soutenir les personnes dans l’expression de certains segments de leur histoire de vie (leur spiritualité); 3) mieux connaître le monde de l’itinérance.

2000 – 2002

Des cafés-rencontres ressortent un sentiment d’inutilité et un manque de projets de vie chez ses participants. Richard Chrétien est engagé pour accompagner un groupe de 14 personnes ayant le désir d’élaborer un projet à leur mesure.

2002 – 2003

Ensemble, Richard Chrétien et ses alliés ciblent un besoin non comblé dans le milieu : un lieu sécuritaire et accueillant pour entreposer ses biens lors d’un passage à la rue. Progressivement s’y greffe un autre projet : un comptoir postal pour les personnes qui n’ont pas d’adresse en partenariat avec le centre local d’emploi (CLE) de Saint-Alexandre. Ce groupe proactif devient progressivement un organisme à but non lucratif (OBNL) et se donne comme nom Action-Réinsertion.

2003 – 2004

L’organisme s’est trouvé un local au sous-sol de l’Église Unie Saint-Jean au cœur des ressources en itinérance de Montréal. L’année 2004 marque aussi l’ouverture de l’entrepôt du Sac à Dos et celle du comptoir postal avec 300 casiers.

2004 – 2010

L’organisme se développe, les services proposés se multiplient. En 2007, la buanderie est mise en place. Le premier Solidari-Show avec Gino Quillico, en 2009, permet d’amasser 45 386,73 $. Ce soir-là, 697 billets sont vendus, autant de sourires sont visibles, et un sentiment d’humanité inoubliable en découle. En 2010, l’organisme fait peau neuve : les travaux permettent à ce carrefour d’activités et de liens sociaux de jouir de conditions optimales.

2010 à 2013

En décembre 2010, l’organisme prend possession d’une ancienne maison de chambres sur la rue de Bullion dans le but d’aménager des studios subventionnés. L’évaluation finale de la maison a fait passer le projet d’une simple rénovation de celle-ci à une reconstruction totale. Ensuite, en septembre 2011,  les travaux ont commencé (démolition, construction, etc.). Puis, c’est en juin 2012 que les premiers locataires des studios du Sac à Dos ont pu déménager dans les 15 logements subventionnés.

2014 à aujourd’hui

En 2014, le Sac à dos fait l’achat d’un nouveau bâtiment, ainsi que d’une aire de stationnement adjacente, sur le boulevard de Maisonneuve Est dans le but de convertir l’ensemble en édifice à logements sociaux. Les travaux de construction débutent en 2015 : l’intérieur de l’édifice existant est complètement mis à nu et son mur ouest, abattu, afin d’arrimer le bâtiment à la construction qui sera érigée sur l’emplacement du stationnement. Le nouvel édifice occupera la totalité de l’espace disponible. Le premier locataire a emménagé dans son studio en juin 2016 tandis que l’inauguration officielle du nouvel édifice à logements sociaux du Sac à dos a eu lieu en mai 2017 en présence de représentants des trois paliers gouvernementaux.

En 2016 également, une magnifique idée germe dans la tête de Nicole Blouin, coordonnatrice, afin d’aider à la recherche constante de financement : un opéra de rue présenté par les usagers du Sac à dos ! De nombreuses étapes de création sont alors franchies avec brio. Tout d’abord, l’idée est présentée à Pierre Vachon, directeur, Action communautaire, de l’Opéra de Montréal, ainsi qu’aux utilisateurs du Sac à dos. Suivent la rédaction d’un livret par Josée Acquelin, la composition musicale de l’œuvre par Éric Champagne, la mise en scène par Martine Beaulne, sans oublier les nombreuses heures de répétition. Enfin, en mai 2017, l’œuvre superbement intitulée Humanitudes, qui a pour porte-parole Marie-Josée Lord, est présentée à la Cinquième Salle de la Place des Arts. Une grande réussite.

Projet en cours : se sentant à l’étroit dans son actuel Centre de jour, le Sac à dos a fait l’achat en janvier 2017 d’un édifice situé à l’angle des rues Sainte-Catherine Est et Sainte-Élisabeth. Cette nouvelle acquisition s’est concrétisée grâce à l’appui du Programme de stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI) du gouvernement fédéral. 2018-2019 sera une période de financement et de développement du nouveau projet. Une fois achevé, le Centre de jour y emménagera et profitera alors d’une superficie doublée, qui lui permettra de mieux répondre aux besoins de ses utilisateurs. Les étages supérieurs seront occupés par des logements sociaux.